Où les véhicules prioritaires sont-ils autorisés à circuler sur les autoroutes ?

Centrale d'urgences 112
Protection civile
Services incendie
Formations
Lors de la formation SIVP (sécurisation des interventions sur la voie publique), les membres des services de secours apprennent quelle conduite adopter pour se rendre sur les lieux d'un accident de la circulation, ainsi que comment et où positionner leur véhicule à proximité de l'accident.

Normalement, il est interdit de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence, mais la règle généralement applicable est que les véhicules prioritaires peuvent utiliser la bande d'arrêt d'urgence si la nature de leur mission l'exige.. L’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence pose des problèmes : nombreux débris entraînant un risque de crevaison, véhicules s'arrêtant sur la bande d'arrêt d'urgence, invisibles si le trafic est dense, voie parfois interrompue au niveau d'un pont, risques supplémentaires aux entrées et sorties, présence de voies rapides, etc.

Pendant la formation, il est également précisé qu'un accident peut être approché entre les deux voies situées les plus à gauche. Cette approche présente certains avantages : une marge plus large, une meilleure vue d'ensemble de la circulation. Au sens strict du terme, chaque usager de la route doit libérer la voie à l'approche d'un véhicule prioritaire. Un problème se pose toutefois : le code de la route ne prévoit pas qu'un véhicule prioritaire ou une ambulance puisse rouler à cet endroit. L'article 59, 12 du Code de la route le prévoit pour le personnel de la police et des douanes si la mission le justifie, mais donc pas pour les autres services de secours. Un véhicule de pompiers a récemment été tenu responsable d'une collision survenue entre les deux bandes de circulation les plus  à gauche. L'attention est donc de mise ! La force majeure pourrait être invoquée pour rouler entre ces deux bandes de circulation uniquement en cas d'impossibilité d'utiliser en toute sécurité la bande d'arrêt d'urgence.

La conduite prioritaire n'est jamais un sauf-conduit pour l'imprudence. Le code de la route précise très clairement que chaque usager de la route doit adapter sa vitesse aux conditions de circulation, et doit pouvoir s'arrêter devant chaque obstacle prévisible.